Concours jardin chateau loire


La route des grands iris en pratique.
Quand voir les iris en fleurs?
Modifié au fil des siècles, le château de Blois offre des façades médiévales, Renaissance et coffret cadeau anniversaire 60 ans 17ème, tout comme ceux de Chantilly et de Fontainebleau construits et embellis entre le 16ème et le 19ème.
Vous pourrez découvrir les carrés de présentation des iris et les nouvelles créations des deux obtenteurs mondialement reconnus, Bourdillon et, cayeux.
Le château, vue sud Désormais, le château de Chaumont-sur-Loire et le Festival international des jardins sont réunis.En littérature modifier modifier le code Honoré de Balzac, dans son roman Sur Catherine de Médicis ( 1842 montre Diane de Poitiers recevant le château de Chaumont des mains de Catherine de Médicis, en échange du château de Chenonceau que Diane avait offert.En 1810, Madame de Stael, exilée, s'installe au château pendant les aventures de monsieur Le Ray, fils, aux États-Unis.Marie Say en devient propriétaire en 1875.Notre horizon créatif et technique porte sur des échelles, des enjeux et des mises en scènes de paysages multiples, dans des géographies et des contextes très divers : du plus urbain (capitales, métropoles régionales ou frontalières) au plus naturel (espaces atlantiques, méditerranéens et au-delà).Le château, la tour sud-ouest, de 1498 à 1510, Charles II de Chaumont d'Amboise, assisté par son oncle, le cardinal Georges d'Amboise, ministre de Louis XII, poursuit la reconstruction dans le style Louis XII déjà marqué par la Renaissance tout en conservant la même allure.Finalement, des revers de fortune obligent la princesse de Broglie à vendre Chaumont en 1938 à l'État qui l'affecte au service des Monuments historiques.Le château retrouve son faste passé et accueille même en 1700 le duc d'Anjou qui cheminait vers l'Espagne pour s'y asseoir sur le trône.(juillet 2017) En septembre 2015, l'éclairage architectural du château de Chaumont-sur-Loire a reçu le premier prix du concours lumière décerné par le serce (syndicat des entreprises de génie électrique et climatique).La mise en lumière est fondée sur deux principes : en premier, une lumière chaude.Ainsi, le château se drape dun manteau rouge au début de lautomne, et verdoie avec ses jardins le temps du Festival International des jardins.Charles Ier d'Amboise qui l'entreprend de 1469 à 1481 en édifiant notamment l'aile nord, faisant face à la Loire, aujourd'hui disparue.



Des restaurations commencent avec le comte d'Aramon qui l'acquiert en 1834 (mort en 1847 ) et se poursuivent avec le vicomte Walsh qui épouse sa veuve.
Contrairement à l'usage, le donjon central est abandonné au profit de la tour ouest, dite tour d'Amboise, destinée à planter l'étendard du seigneur des lieux.
On peut découvrir ceux qui sont ouverts à la visite en suivant les Routes des Châteaux et les Routes des Jardins organisées dans beaucoup de régions, car châteaux et jardins vont bien souvent de pair.La vallée de la Loire entre autres, célèbre pour sa douceur de vivre, sorna dun chapelet de magnifiques châteaux dont Chambord, AzayleRideau, Amboise, Cheverny et surtout le château de Chenonceau et le château de Villandry sont encore aujourdhui des références en la matière.À la fin de 1559, peu après le décès accidentel d' Henri II, Catherine de Médicis, qui possède le château depuis 1550, l'échange à sa rivale Diane de Poitiers, maîtresse du défunt roi, contre celui de Chenonceau.La porte d'entrée précédée d'un double pont-levis est enserrée par deux grosses tours rondes, massives, dotées de mâchicoulis et de chemins de ronde.A la Renaissance, la plupart des forteresses souvrirent sur le paysage et furent transformées en demeures plus agréables grâce notamment à lagrandissement des fenêtres.



À cette date, le château passe par alliance aux seigneurs de Ruffignac, famille périgourdine.

[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap